Les pièces les plus sensibles pour les moteurs Diesel

Ces éléments techniques sont une intarissable source de problèmes sur les diesels modernes. Et aucune marque n’est épargnée… 

Les trajets urbains est le plus nocif pour un diesel, les nouvelles norme d'anti-pollution empire les choses..

FAP

Filtre à particules :


C’est le cauchemar des automobilistes qui effectuent essentiellement de petits parcours. Dans le principe, le FAP capte les particules et les brûle lorsqu’il est plein. Pour ce faire, une température minimale de 650°C est requise, le moteur passant en mode régénération en injectant plus de carburant pour la faire grimper. Mais en ville, ces cycles sont écourtés à chaque coupure du moteur, ce qui tend à boucher le FAP. Seule solution : une régénération forcée en atelier, voire le remplacement du filtre.

injecteurdiesel

Injecteurs :


En raison des pressions d’injection (jusqu’à 2 500 bars), ces pièces d’orfèvrerie sont moins robustes qu’auparavant. Défauts de fabrication exceptés, leur longévité peut être mise à mal par la qualité aléatoire du gazole, mais aussi par l’éventuelle présence d’eau, source de grippage, et leur encrassement obstrue les minuscules trous.

turbo

Turbo :


Essentiel dans la réduction de cylindrée, le turbo est la victime d’une cascade d’autres défaillances (mauvaise admission ou fuite d’air, défaut de lubrification, encrassement, etc.) pouvant entraîner une fuite d’huile ou un grippage de la turbine.

Vanneegr

Vanne EGR :


Destinée à réduire les émissions de NOx (oxydes d’azote), elle a pour fonction de recycler les gaz d’échappement en les refroidissant puis en les réinjectant dans les cylindres où ils seront à nouveau brûlés. Or ce processus engendre des dépôts de particules dans le système d’admission, qui se transforment en une couche noire venant calaminer la commande et la vanne EGR, le turbo, la culasse, le collecteur…